Le Hackathon, un phénomène aux multiples façettes

Si vous suivez un tant soit peu l’actualité du web, vous avez sans doute entendu parler du phénomène du hackathon. D’un point de vue extérieur, on pourrait penser qu’il s’agit simplement d’une réunion de geek qui s’enferme afin de rester scotcher devant leur ordinateur admirant les prouesses des uns et des autres…En réalité, c’est n’est pas vraiment cela. Décryptage de ce phénomène en plein essor.

Le Hackathon, c’est quoi ?

Le hackathon est un évènement qui réunit des personnes de divers horizons autour d’un but précis pendant une période donnée. La plupart du temps, on note que ce type d’évènement est surtout orienté vers l’univers du développement, d’où l’image un peu caricaturale décrite en début d’article.

Une grosse partie des hackathons réunit ainsi des développeurs, des graphistes, des data-scientists…mais aussi de plus en plus d’autres univers différents.

Un lien avec  le hacking ?

En réalité, le hackathon n’a pas de lien (ou presque)  avec la pratique du hacking en tant que tel, dans le sens premier du terme. Les hackathons sont souvent confondus à tort avec les « War Games » qui sont des réunions de hackers afin de venir tester la vulnérabilité de tel ou tel système.
L’idée est d’organiser un évènement dans l’optique de résoudre une problématique précise, et donc d’y apporter une solution concrète. Le fait qu’il s’agisse d’un évènement collaboratif et encadrer dans une période donnée permet une émulation forte et aussi de créer une situation d’urgence, parfaite pour l’imagination et l’efficacité.

De plus en plus de grande entreprise s’essayent au Hackathon, comme BNP Paribas l’an passé.

Organisé en équipe, les travaux des participants seront ensuite examinés par un jury qui décernera quelle a été la meilleure équipe. Aujourd’hui, les hackathons sont autant utilisés dans le cadre éducatif que commercial, par exemple pour obtenir un logiciel en un temps très rapide ou même dans l’optique d’organiser des sessions de recrutements.

Le déroulement concret d’un hackathon

Dans le concret, les hackathons fonctionnent sur un mode assez récurrent. Public ou privé, il se déroule souvent le weekend, afin de pouvoir y faire participer le plus grand nombre.
L’évènement commence par une présentation du but du hackathon, mais aussi des prix à gagner pour l’équipe ou les équipes qui seront primées. Par la suite, une phase de team building se mets en place afin de pouvoir composer des groupes de travail, des équipes et de finaliser tout le process d’ensemble de la compétition.

Bon sans grande suprise, les hackathons sont représentées par une grande partie…d’hommes.

Une fois les équipes constituées, le départ est donné. Les équipes sont totalement libres de s’organiser comme elles l’entendent. Les organisateurs prévoient aussi souvent tout un arsenal pour aider les participants comme des sacs de couchage, de la nourriture et de la logistique en cas de besoin.
Une fois le temps révolu, vient le moment où le jury délibère. Les équipes sont invitées à présenter leur travail en faisant une démonstration, et un le meilleur ou les meilleurs  projets sont ainsi récompensés.

Des évènements d’où jaillissent parfois des startup !

Les récompenses peuvent être très importantes en fonction de l’organisateur, surtout lorsqu’il s’agit d’une grande entreprise.
Il faut savoir que les hackathons ont vu éclore de véritable startup comme par exemple GroupMe, qui a été réalisée pendant un hackathon de TechChrunch en 2010 ou encore Easy Taxi lors de la Start-up Weekend qui s’est déroulé à Rio en 2011.
Ainsi, on constate une véritable démocratisation des hackathons dans de multiples domaines avec comme idée de favoriser l’innovation et la créativité. Si d’ailleurs vous avez besoin de conseils, services ou formation en sécurité informatique, nous vous invitons à vous orienter vers la société Secure My Data et son fondateur Julien Gadanho, une référence dans ce domaine !

Le Hackathon, un phénomène aux multiples façettes
5 (100%) 2 votes

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de