Les jeux vidéos médicaux : un genre plutôt rare ?

Le genre des jeux vidéos dans sa forme actuelle est symbolisé par le fameux SimCity. Ce dernier concrétise ainsi l’idée d’une simulation de construction de ville et pose les bases du genre des city-builder. Mais la thématique des jeux s’est bien élargie au fil du temps jusqu’à atteindre le monde médical.

Il faut le reconnaitre, les jeux vidéos médicaux représentent un genre plutôt rare, mais nous le verrons qui a ses adeptes. Il est vrai que leurs concepteurs ont fait preuve d’imagination et d’originalité. Focus sur 3 jeux vidéos médicaux.

Theme Hospital, titre mythique des jeux vidéos médicaux

Jeu sorti en 1997 par l’Éditeur/développeur : Electronic Arts/Bullfrog

Thème Hospital, disponible sur PC, est un des jeux vidéos médicaux qui a connu un véritable succès. Ce jeu vous assigne de construire et gérer un complexe hospitalier. En qualité de manageur, vous aurez la gestion administrative des personnels, celle des matériels et du moindre équipement et la gestion financière de l’ensemble de l’hôpital. Ceci afin de rendre la structure hospitalière à la pointe de la performance dans tous les domaines.

De plus, vous aurez la lourde tache de trouver le remède à des maladies originales et loufoques comme, par exemple, l’invisibilité !

La fin justifiant les moyens, pour atteindre vous objectifs de rentabilité, vous a attirerez les clients pour les soins les plus onéreux afin de faire un maximum de profits !

Dans cet hôpital particulier, les maladies sont aussi particulières comme celle

Du syndrome du King, une maladie qui fait passer le patient pour Elvis Presley.

La bonne gestion a des critères étonnant comme celui d’intégrer le taux de décès comme résultat positif !

Bref, on l’aura compris, ce jeu de gestion stratégique demande la pratique de l’humour noir et sans scrupule.

Two Point Hospital

Two Point Hospital a été développé par des anciens d’Electronic Arts/Bullfrog qui ont fondé « Two Point » afin de développer le successeur de ce mythique titre de gestion.

Les passionnés du jeu, Theme Hospital, ne seront ni dépaysés ni déçus par Two Point Hospital. En effet, dans une vue en 3D isométrique, le jeu nous plonge dans le rôle de manageur d’établissement hospitalier dans un monde capitaliste de plus en plus avide de profits.

À contrario de ce que l’on pourrait penser, la finalité de cet hôpital n’est de soigner les patients, mais de faire un maximum de profits sur leurs dos.

Sous une apparence anodine, il s’agit en vérité d’un jeu de gestion serré qui consiste à réduire les soins couteux des patients pour libérer de grandes marges bénéficiaires et de rentabiliser les investissements réalisés dans l’hôpital.

Le manageur devra troubler un équilibre fragile entre le nombre de soignés guéri et celui des morts pour ne pas tuer l’hôpital comme « poule aux œufs d’or ». Dans ce jeu vidéo, les amateurs de gestion seront servis pour jongler avec un tas de paramètres pour atteindre les objectifs de rentabilité maximum.

Pour une revue plus approfondie de Two Hospital vous pouvez consulter cet article sur les jeux vidéos abordant la thématique de la santé.

 

Surgeon Simulator 2013

Dans les autres jeux vidéos médicaux, nous avons enfin retenu Surgeon Simulator 2013 édité et développé par Bossas Studio. C’est un jeu de simulation de chirurgie.

Plus concrètement, le joueur, comme chirurgien, doit essayer de réaliser plusieurs opérations chirurgicales, soit une greffe du de la main, d’un bras, etc.

Contrairement à la vraie chirurgie, le praticien va largement charcuter le patient. En effet, ici, l’ablation des organes est sans effet direct.

La seule limite consiste dans le fait que le joueur-chirurgien n’a qu’un taux limité de sang à transfuser au patient. Si la réserve de sang est consommée, l’opération n’a pas réussi. On notera la gestion loufoque des hémorragies et des piqures vertes et bleues pour la stopper.

La difficulté réside aussi dans le lieu et les conditions extrêmes de l’opération. On opère ainsi dans une station spatiale en apesanteur !

Par ailleurs, il faut savoir que le chirurgien-joueur se sert d’une seule main, chaque doigt est contrôlé par une touche du clavier. Aussi, chaque saisie d’un instrument demande de posséder une bonne dextérité. C’est un jeu qui pointe les maladroits.

Enfin, le jeu assume un côté un peu irréaliste dans un style cartoon pour éviter des graphismes trop réalistes.

 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de