trottinette assurance

Quelle assurance pour les trottinettes électroniques ?

Nouveau mode de déplacement en vogue chez les habitants des grandes villes et de leur périphérie, la trottinette électronique a supplanté le vélo dans les moyens de transport urbains.

Ce moyen de locomotion a en apparence tout pour plaire, il est néanmoins susceptible de représenter une forme de danger. Une hausse notable des accidents de circulation a été déplorée ces derniers mois ; il convient donc de rester vigilant, de respecter certains usages et de vérifier si vous devez souscrire à une assurance spécifique qui vous couvre en cas de pépin.

 

Le boom de la trottinette électronique

Comme un bon nombre d’urbains actifs, vous souhaitez passer le pas et commencer à utiliser la trottinette électronique ?

Un conseil pour commencer ; commencez par la faire assurer, exactement comme une assurance auto ; comme nous allons le voir, vous serez couvert de façons variées en fonction de la gravité de l’accident auquel vous devrez faire face.

trottinette assurance

 

Quelle type de couverture ?

L’usage de la trottinette électronique est un peu plus complexe qu’il n’y parait au premier abord, et une couverture efficace peut être bien utile. Avant toute chose, si vous êtes propriétaire d’une trottinette électronique, sachez que vous devez impérativement la faire assurer.

L’assurance habitation, tout risque, ou responsabilité civile, ne vous couvre pas en cas d’accident. Il faut souscrire à une assurance spéciale.

 

En cas de location de trottinette ?

Si vous utilisez une trottinette en location, aucun problème, l’assurance est comprise dans le forfait comme pour les utilisateurs d’autolib. C’est si vous êtes propriétaire de votre trottinette électronique que les choses se corsent.

Les trottinettes électroniques sont considérées par les codes des assurances comme des véhicules terrestres, et doivent légalement être assurées au minimum au tiers.

trottinette assurance

Ainsi, si une tierce personne subit un accident de votre fait, suite à un mauvais usage de votre engin, votre assurance prendra en charge une partie des dégâts corporels et matériels subis.

Faute de quoi vous serez amené à payer intégralement les frais de santé de votre victime. A titre indicatif, une fracture de la jambe peut coûter 50 000€ voire beaucoup plus.

Libre à vous d’ajouter à cette assurance minimum des garanties complémentaires : vol, incendie, protection corporelle du conducteur … attention, vous ne serez pas couvert en cas de conduite sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue.

 

Quelques précautions à prendre avant de commencer

Tout d’abord, sachez que les trottinettes dépassant les 25 kilomètres par heure sont purement et simplement interdites sur les voies publiques ; leur usage est réservé aux voies privées.

Sachez également que vous ne pouvez valablement conduire une trottinette électrique que si vous êtes âgé de quatorze ans ou plus, et que vous êtes titulaire à minima du permis AM.

Si la zone de circulation réservée aux trottinettes électroniques était floue jusqu’à récemment, une législation précise a établi un champ de déplacement clairement défini : les trottinettes électroniques ne peuvent pas rouler à plus de six kilomètres/heure sur les trottoirs (soit une allure de marche rapide) ; au-delà de cette vitesse, elles doivent circuler sur la route, et elles sont donc soumises aux mêmes obligations que les autres véhicules circulant sur la chaussée (vélo électrique tout comme les Hoverboard). La loi n’est pas très précise en matière de débridage des trottinettes électriques, cependant au delà de 25 km/h vous risquez une amende.

Les trottinettes dépassant cette vitesse maximum sur les trottoirs sont passibles de fortes amendes.

Respect du code de la route, notamment des priorités et des arrêts, soyez vigilant : ne perdez jamais de vue que vous êtes au volant d’un véhicule à moteur, et à ce titre vous êtes responsable de la sécurité des autres usagers. Prudence au volant !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de